Réussir Son Expatriation

Rentrons enfin dans le vif du sujet. Un des points cruciaux de ton expatriation: ton arrivée et ton installation.

 

Non, je ne vais pas te donner des conseils sur comment trouver un logement, la banque que tu dois choisir, etc. Je le fais pour l’Irlande et le Royaume-Uni car ce sont les 2 expériences que j’ai vécu. Je ne me permettrais pas de le faire d’une manière générale. Pour la bonne et simple raison que les particularités sont nombreuses et très différentes d’un pays a un autre! Je ne vais pas par exemple citer toutes les banques dispos dans le monde ou te donner toutes les agences immobilières non plus…

Ce blog ayant pour but de se développer grâce à mes futures expériences et les expériences que d’autres bloggers accepteront de partager, j’espère que tu pourras trouver ton bonheur bientôt.

 

Tu as enfin finalisé toute ta paperasse en France. Tu as choisi ta destination avec soin. Tu es serein, enthousiaste, et prêt a profiter un maximum de cette nouvelle aventure.

 

Tout ce travail de préparation était parfois épuisant et éreintant. Tu penses en avoir fini. Que nenni! Un long chemin, il te reste encore à parcourir, jeune padawan voyageur.

 

Tu es désormais arrivé. Ton travail d’adaptation commence. Ta mission est d’embrasser cette nouvelle culture et d’en faire tienne.

Je ne te dis pas d’oublier la tienne. Ce serait ridicule car elle a construit ta personnalité et fait partie de toi. Mais c’est aussi impossible. Tu baignes dans ta culture depuis bien trop longtemps. Elle coule dans tes veines à tout jamais. Et c’est beau.

Mais pour réussir ton expatriation, tu te dois de te comporter comme un local. Tu n’es pas en vacances. En tant que simple touriste, tu te dois de respecter la culture locale mais tu ne passeras pas assez de temps sur place pour la comprendre et la “vivre” à ton tour.

 

Toutefois, comme je te l’ai dit, tu n’es plus un touriste. Si tu veux être légitime, avoir un job, un logement, de faire des amis, avoir une vie tout simplement, il va falloir que tu t’adaptes. Encore une fois, je ne ferais rien de généralisé car chaque culture est différente (parfois même différentes cultures dans un seul et même pays). Je détaille les cultures irlandaise et anglaise seulement, dans leurs parties bien dédiées.

 

Mais voici quelques conseils que tu peux pratiquer n’importe ou.

 

Le 1er, le plus important car tu vas le faire même sans t’en rendre compte… Arrête de comparer! Surtout si dans ta comparaison, tu juges ou critiques négativement la culture locale. Si tu es dans cet extrême, le chemin de la rédemption sera un peu plus long pour toi. Ou alors repars de zéro.

En effet, il n’y a rien de plus énervant pour un local que t’entendre dire par un étranger que son réseau de transport est pourri, que la politique est incompréhensible, qu’il y a trop de sans-abris dans les rues, trop de bourrés, etc. Bla bla bla. Ne te crois pas au-dessus de ça et arrête de te dire que tu es trop ouvert d’esprit pour tomber dans ce piège. Non. Tu le feras. Tu compareras. A commencer dans ta tête. Le truc difficile, c’est tout garder pour soi sans faire la gaffe de le dire à haute voix.

 

Si tu commences à sortir ce genre de choses à un local alors que tu viens d’arriver, tu risques, selon les cultures, d’entraîner des conséquences peu agréables. Le local peut se vexer (même si tu ne le verras pas sur son comportement…mais tu peux sans doute oublier la possible amitié naissante) au bon coup de poing en pleine face. En même temps, qui es-tu pour juger un pays et une culture alors que tu viens seulement d’arriver? Tu es tout frais et ignorant donc ne peux pas comprendre les différences. Tu ne connais même pas tout le système!

Et autre argument de poids…si tu viens d’arriver, selon la plupart des systèmes, tu n’as pas encore commencé à payer tes taxes. Tu vis donc au crochet de la société et des personnes qui t’entourent, et tu en profites largement. Autant ne pas trop la ramener…

 

Lorsque tu créeras des liens d’amitié, il sera intéressant de comparer. De vrais amis seront toujours intéressés de savoir comment on vit dans ton pays, et quelles différences il y a avec leur système. Le grand jeu des expats est aussi de s’amuser à récolter les clichés que les locaux ont par rapport à ta culture. Et tes amis te demanderont sûrement les clichés que tu avais avant de venir.

Oui, au final, tu peux comparer et échanger avec les locaux. Mais attends le bon moment pour le faire. Quand tu arrives et que personne ne te connait, on ne peut pas deviner que tu compares sans mauvaise pensée.  Si on ne te connait pas, on peut tout simplement conclure que tu critiques, que tu juges tout un pays, toute une culture, sans avoir la connaissance et l’expérience nécessaire!

Apres quelques mois/années passés sur place, et avec les personnes qui te connaissent, la comparaison entre les cultures et modes de vie peut aboutir à une discussion super sympa et fun !

 

Ensuite, une fois que tu as bien assimile cette règle, il va falloir changer tes habitudes. Afin de vivre comme un local !

Observe! Sois attentif à chaque détail. Et tu comprendras alors ce que tu dois abandonner certaines habitudes. Si tu as choisi l’expatriation ce n’est pas pour vivre ta même routine, me trompe-je? C’est tout de même pour découvrir des nouveaux modes de vie et de se les approprier.

Si certaines choses te paraissent illogique, n’agis pas non plus comme un mouton. Il s’agit peut-être d’une mauvaise habitude. Echange avec tes amis, tes colocs, tes collègues, tes voisins, sur leurs habitudes, leur culture. Cela facilitera ton intégration. Je n’ai jamais rencontré de personne, dans n’importe quelle culture, qui t’envoie promener lorsque tu t’intéresses à son mode de vie. Au contraire, les locaux prendront toujours du temps pour t’aider à t’intégrer. Et puis, tu t’intéresses à leur culture, à eux…Cela aidera aussi à créer des liens et futures amitiés! Tout dépend de ta personnalité bien entendu, mais dans la plupart des cas, tu pourras connaitre des situations où tu te sentiras un peu seul, loin des gens que tu connais…Et ce n’est pas une sensation agréable crois-moi. Créer des relations rapidement te permettra de sortir rapidement de certains moments de cafard. Et de sortir tout court!

 

Prenons quelques cas concrets.

 

Je suis Parisien et ma conduite était parisienne… Rien à foutre des gens qui tentent de s’insérer sur l’autoroute pendant les bouchons du matin…Rien à cirer des piétons qui attendent 10 min qu’une âme charitable les laissent traverser, etc. Dans de nombreux pays, notamment tous ceux au Nord de la France, tu vas devoir changer ces habitudes de français moyen. En Norvège ou au Royaume-Uni, par exemple, tu t’arrêteras si tu vois un piéton S’APPROCHER du passage piéton. Que ne fut pas ma surprise lorsque je visitais Bergen en Norvège, les yeux rivés sur les montagnes, tout en marchant, baissant la tête car je m’approchais de la route, et oh! Une voiture était déjà arrêtée pour me laisser traverser. Et ce fut le cas tous les jours en Norvège, au Royaume-Uni, et en Irlande (excepté Dublin…la conduite y est un peu trop parisienne, et les habitants ont la fâcheuse habitude de traverser n’importe où! Les voitures ne font plus attention. Tu traverses à tes risques et périls. Je me souviens de ce jour ou j’ai clairement senti la carrosserie de ce bus caresser gentiment le bout des poils de barbe. Une bonne frayeur qui réveille de bon matin!).

 

Toujours dans un exemple bien parisien, mais un comportement que l’on retrouve tout de même globalement partout en France: la file d’attente. Pour monter dans le bus, le métro, ou en attendant devant un guichet de poste ou a la banque…Bref, les occasions ne manquent pas. Pour un Français, faire la queue est une perte de temps. Le Français est individualiste. Il pense à son temps et n’a que faire des autres. Le pire des abrutis viendra donc à doubler dans la file d’attente et la quasi totalité des français rentreront de force dans le métro pour essayer d’avoir une place et ne pas attendre le prochain train.

Ne fais pas ça au Royaume-Uni ! Les Français sont des “grandes gueules” et adorent s’affirmer. Mais sans pour autant en venir aux mains. Les British sont tout à fait différents! S’ils te voient ne pas attendre à ta place lorsque le bus arrive ou doubler tout le monde à La Poste, ils te rappelleront gentiment les règles de vie et te demanderont de te remettre à ta place. Le British derrière toi te gardera même ta place et se décalera pour que tu puisses te mettre devant lui, là où tu étais censé être à la base. Mais attention, ne tente pas une 2e fois, ou n’essaye même pas d’ignorer ce British qui te prévient… La 2e fois…tu ne le verras pas venir. Le British te dira rien et te mettra gentiment son poing en plein tronche afin de t’expliquer par un beau geste ce qu’il a tenté de te faire comprendre juste avant. Ne fais pas le fanfaron (sympa ce mot cela faisait bien longtemps que je voulais le réutiliser) et retient bien ceci: les British aiment s’expliquer rapidement lorsqu’ils sont en conflit. Plutôt que les Français qui vont faire un scandale pendant 30 minutes, les British régleront ça de façon violente à coups de poings. Et le 1er à terre s’excusera auprès du 2nd et tout rentrera dans l’ordre. Facile. La plupart des British sont donc “préparés” à ce genre de situation même si les conflits sont très rares. Sauf en fin de soirée. Et puis, rappelle-toi aussi que le rugby fait partie intégrante de la culture du Royaume-Uni…

Je peux te citer d’autres cas plus flagrants, comme boire de l’alcool en pleine rue aux Emirats Arabes Unis ou Arabie Saoudite, mais j’espère que tu ne seras pas assez stupide pour faire ce genre de  choses. Sachant qu’en France c’est aussi interdit!

 

Un bon conseil lorsque tu pars dans un pays où la culture est extrêmement différente: renseigne-toi sur les choses à faire et à proscrire. Tu trouveras bon nombre de choses sur Internet mais je t’invite à te rapprocher des ambassades aussi. Ce sont des locaux qui travaillent dans les ambassades. Pas besoin de sortir du pays pour avoir des conseils avisés! Magique et pratique.

 

Pour résumer, comment peux-tu ainsi réussir ton expatriation concrètement? Dans ce blog, je te rappelle incessamment que l’expatriation est une expérience unique et PERSONNELLE (oui je ne fais pas que rappeler…j’insiste lourdement aussi!). La réussite dépendra de toi ! Et les méthodes pour y arriver dépendront de ta personnalité, de tes envies, de ton mode de vie…De plein de choses…personnelles 😉

 

Voici les quelques conseils globaux que je peux te donner pour faciliter ton expat:

– Ne compare pas ta culture et la culture locale à ton arrivée, avec des gens que tu ne connais pas assez bien! Tu risques de les vexer et de récolter une mauvaise opinion de leur part.

– Sors de ta zone de confort et rencontre des gens! Inscris-toi dans une école de langue (idéal pour rencontrer des nouveaux expats qui seront aussi perdus que toi). Inscris-toi sur Meetup par exemple. C’est une appli qui permet de rencontrer d’autres personnes selon tes centres d’intérêt. Pratique aussi!

– Observe! Observe! Observe! Sois hyper attentif aux gens qui t’entourent. Comment s’adressent-ils la parole? Comment conduisent-ils? Quels produits achètent-ils au supermarché? Toutes les similitudes que tu peux remarquer dans les comportements observés peuvent t’aider à comprendre leur mode de vie.

– Pose des questions. Ils seront tous ravis de t’aider et seront heureux que tu t’intéresses à eux et à leur culture. Si tu sens que la question peut être mal interprétée ou un peu trop personnelle, précise que tu ne souhaites pas être malpoli, ne souhaites pas les vexer et qu’ils ne sont pas obligés de répondre si c’est déplacé.

 

Avec ça, tu es paré pour l’expat! Oh! Et…dernier conseil: n’oublie pas que tu déchires! La bise 😉

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.