Positive Attitude (Aucun rapport avec Lorie…)

Mon objectif était de réussir au moins une expat. J’avais un boulot (ultra bancal certes), un toit, et après seulement 2 mois j’avais un cercle d’amis bien forgé. Et oui, tout n’était pas négatif non plus. Je t’ai évoqué les gros points négatifs (mon intégration et voir mon job pour lequel j’avais signé filer devant mes yeux vers quelqu’un d’autre et tenter de retrouver des missions claires…) mais les aspects positifs furent nombreux et c’est grâce à eux que j’ai pu tenir le coup, et aimer mon expatriation au Royaume-Uni sur le plan professionnel.

L’aspect le plus important, fut l’humain. Cela parait bateau, mais je te rappelle que je bosse en RH. Et que je le fais pour de bonnes raisons. Si la relation avec les personnes qui m’entouraient, collègues et managers, ne s’étaient pas bien passée…Là oui, effectivement, je serais immédiatement parti.
La communication a toujours été efficace et plaisante. L’équipe RH sur mon campus m’a bien accueilli (à partir du 2e jour!) et intégrer aux projets en cours (j’avais juste pas forcément les outils ou les accès pour y participer immédiatement), et a toujours pris le temps de m’expliquer la complexe organisation dans laquelle j’avais mis les pieds. Les autres équipes RH présentes sur les différents sites de la société m’ont toujours accueilli les bras ouverts également.
Je fus également entouré d’employés et managers passionnés, qui se battaient pour changer les façons de travailler, les process, etc.
Des collègues aidants et des employés passionnés…ça donne envie de rester!

Second point très important: les responsabilités. Lorsque je trouve une mission dans laquelle je peux activement participer, la société accorde facilement sa confiance à un V.I.E., et peut même aisément confier les rênes. Le V.I.E. est désormais en statut externe certes, mais il n’est heureusement pas considéré comme un stagiaire ou apprenti. Je n’ai rien contre ces statuts mais je veux dire que l’organisation estime que le V.I.E. est déjà diplômé, a déjà de l’expérience, et sera suffisamment mature et autonome pour autoévaluer ses compétences et ainsi décider par lui-même s’il peut, ou non apporter, une valeur ajoutée ou résoudre le problème posé. Ou si son expertise n’est que partielle, le V.I.E. saura requérir l’aide nécessaire.
De Juillet a mi-Novembre je me suis pas mal ennuyé. Je réglais mes problèmes d’accès, d’outils, de remboursements de frais professionnels, et cela prenait bien 50% de mon temps. Et le reste était occupé par des projets ponctuels. En soi, mes journées étaient complètes mais pas 100% occupées par des missions RH, pas bien claires et définies non plus.
A partir de Décembre, j’ai pu remplacer un collègue HRBP parti sur un autre poste, pendant 6 mois. Ce n’était absolument pas le poste pour lequel j’avais postulé mais cela faisait plaisir de voir un Responsable RH senior accepter mon aide et me faire entièrement confiance, et d’avoir le même degré de responsabilités que le poste que je devais occuper à la base.
Tu démarres dans une organisation complexe et tes managers te confient des missions avec d’importantes décisions a prendre, entrainant de vraies conséquences pour le business. Un vrai challenge et c’est exactement le but d’un V.I.E. si tu veux mon avis 😉

Pour te donner des exemples concrets (en plus du remplacement d’un collègue sans aucune transition entre nous deux), je suis passé par la refonte du parcours d’intégration d’une division particulière sur laquelle j’étais affecté à mon arrivée. N’étant pas satisfait de ma propre intégration j’ai ainsi proposé une nouvelle version, sur toute l’Europe.
J’ai également participé au déploiement d’un nouveau logiciel de gestion du temps, changeant grandement les habitudes des collaborateurs, du testing à la formation complète des collaborateurs sur le campus de Cardiff, en passant par la communication.
Et puis, j’étais également en charge de la prévision de la masse salariale pour certaines business lines. Je te la fais courte, mais il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, je prenais la décision finale sur le nombre de têtes qu’une division pouvait accueillir d’ici la fin de l’exercice (en fonction de la finance, des projets en cours, de la démographie du site, etc etc etc.). Ce n’est clairement pas une mission que je confierais au premier venu.
Ce ne sont que quelques exemples, j’ai eu plein d’autres missions. Plutôt cool, n’est-ce pas?!

Troisièmement, j’ai la chance d’avoir des missions très diverses. Le monde des RH est large. Recrutement, gestion des carrières, formation, paie, etc etc etc. Avec le rôle confié, et dans ma recherche de nouvelles missions surtout, j’ai pu « toucher » un scope plutôt étendu de taches et missions. L’avantage du HRBP c’est qu’il est censé être très polyvalent. Mobilité, recrutement, développement des talents, relations sociales, etc. La variété évite ainsi la routine et permet de développer plus largement ses compétences. Parfait ! Puisque je supporte difficilement la routine et l’objectif du V.I.E. est de développer ses compétences (j’ai aussi toujours souhaité rester généraliste plutôt que spécialiste). Le rôle du HRBP est polyvalent mais aussi très opérationnel. Tu gères ton secteur, tes managers et employés, et tu restes dans le traitement des sujets au jour le jour, sans parfois avoir cette vision à long terme dans tes activités. En cherchant mes missions et en m’en créant également, j’ai revêtit une seconde casquette: celle des projets RH. Cela te sort la tête de l’eau, développe ton réseau professionnel (même au-delà des services RH), et te permet de construire quelque chose, d’apporter ta pierre à l’édifice, de laisser ton empreinte. Pas simple dans une grosse organisation. Et puis, tu travailles différemment en mode projet. Cela te sort de la routine et c’est sympa !

La 4e raison, ce sont les voyages. Si ce n’est pas la 1ere page que tu lis, tu dois désormais savoir que le voyage est une douce drogue qui coule paisiblement dans mes veines et fait battre mon cœur (Ah! Je me sens l’âme d’un poète parfois).
Mon job étant transnational et transdivisionnel, mes collègues, mon périmètre et mes missions s’étendent sur plusieurs campus. Je ne suis donc pas resté cantonné à Cardiff mais ai entrepris de nombreux voyages (dont la plupart m’ont permis de découvrir ou de revoir plusieurs villes): London, Portsmouth, Chester, Bristol, Paris, Toulouse, Munich… Et de façon fréquente! En plus de découvrir des villes, cela casse grandement la routine. Et puis, mes voyages me permettaient aussi de découvrir l’ensemble de l’entreprise et ses produits. Je peux t’avouer que c’est plutôt impressionnant de se rendre à une réunion, et, pour arriver à la salle en question, tu navigues entre les avions en construction et les satellites… Vachement cool hein! L’aérospatial a toujours été un rêve de gosse alors je suis toujours émerveillé quand je me déplace sur un autre site.

Pour toutes ces raisons, et aussi parce que mon intégration dans le pays et la ville s’est bien déroulée, je peux tirer une conclusion positive de ce V.I.E. [MAJ 28/06/2018: à cette date, je finis tout juste ma 1ere année et viens d’être renouvelé pour une année supplémentaire]. Je ne dirais sans doute pas que c’était la meilleure expérience de ma carrière. Cette dernière est courte mais l’expérience V.I.E. ne rentre même pas dans la plus formatrice ni la plus excitante! Mais je dirais que c’est un excellent tremplin. Durant ma 1ere année, j’ai reçu beaucoup de sollicitations d’employeurs et d’agences de recrutement. Le nom de la boite dans laquelle je suis doit jouer un peu évidemment, mais l’expatriation et les responsabilités endossées attirent la curiosité des recruteurs.
Mon intégration personnelle s’est très bien déroulée et j’ai réussi à créer une vie qui me convient à Cardiff. Au niveau pro, l’intégration fut chaotique mais le brouillard s’est dissipé petit à petit et les responsabilités se sont installées très rapidement. Affaire à suivre avec l’année qui vient…

Allons un peu plus loin ensemble. Si tu es intéressé par le V.I.E., je sais que l’expérience professionnelle t’intéresse principalement, mais que tu cherches aussi des infos sur l’installation d’un expat’ dans un pays différent et sur d’autres infos pratiques concernant le V.I.E. Je t’invite à te rendre sur les pages liées à l’installation comme la recherche d’un appartement, ou la banque.

Clique ici pour revenir au Menu Expérience V.I.E.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.