Le Contrat

Volontariat International en Entreprise. Le système ressemble, un peu, sur le principe, a celui du Service Civique. Tu es envoyé en mission à l’étranger mais pour le compte d’une entreprise française. Tu n’es pas salarié de cette entreprise ni fonctionnaire auprès du Ministère, mais sous tutelle de ce dernier.

Ainsi, tu remarqueras que ce statut est un peu particulier. Tu ne dépends donc d’aucun droit, en principe. Tu n’es ni salarié, ni fonctionnaire, ni sur le sol français. Tu ne réponds donc techniquement pas au droit français car tu n’as pas un statut d’expatrié et tu ne dépends pas non plus du droit local. Une petite niche juridique dont raffole les entreprises. Attention où tu mets les pieds. Toutefois, certains VIEs ont tenté de revendiquer leurs droits, et/ou porter plainte, auprès du Conseil des Prud’Hommes. S’il s’agit d’indemnisation, remboursements de frais de déplacement, etc., j’ai rarement vu un VIE avoir gain de cause. Toutefois, le Conseil est plus regardant sur les faits de harcèlement.
En tout cas, rien n’est gagné d’avance et il est très très compliqué de revendiquer ses droits!

Dans le cadre de ta mission, tu seras couvert par une assurance sante internationale, du nom d’April. Tu peux souscrire à des options pour être mieux couvert. Je n’ai aucun avis sur cette Assurance car je n’ai tout simplement jamais fait appel à eux.

Clique ici pour revenir au Menu Contrat V.I.E.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.